25e anniversaire: Souvenirs de Mme. Carmen Dubé, Animatrice et professeure de danse en ligne - Marronniers

25e anniversaire: Souvenirs de Mme. Carmen Dubé, Animatrice et professeure de danse en ligne

Entretien avec Carmen Dubé – Animatrice et professeure de danse en ligne

 

Carmen enrichit la population des Marronniers de son amour pour la danse depuis maintenant 24 ans. Elle se souvient du 1ier cours où il n’y avait que 15 élèves: maintenant, les 3 ou 4 cours qu’elle donne à chaque session regroupent une centaine d’élèves.

 

Son amour pour la danse: “c’est de famille…une famille de 13 enfants dans laquelle on dansait beaucoup…où frères et soeurs on se montrait à danser mutuellement où on apprenait è danser en dansant ensemble…”

 

Et l’enseignement de la danse lui est venu un peu par hasard…”grâce à un ami qui possédait une discothèque, où on faisait de l’animation…Plus tard, j’ai pris de la formation pendant 3 ans, puis j’ai été reconnue et accréditée “professeur de danse en ligne” par l’Association Professionnelle de Danse en Ligne…Car même si on est un bon danseur, on n’est pas nécessairement un bon professeur de danse; Il faut acquérir cette compétence et une fois acquise il faut l’entretenir, la développer, la perfectionner”

 

Et d’où lui vient son attachement pour la maison des Marronniers? Sa réponse est claire: “il y a 25 ans , ça faisait mon affaire; ce travail secondaire (ce “sideline”) complétant bien mon emploi principal. Mais avec le temps, je me suis attachée de plus en plus aux personnes âgées, et progressivement j’ai pris conscience de ce qu’elles m’apportent et de ce que je peux leur apporter. C’est devenu donnant – donnant. C’est très valorisant pour moi, c’est très gratifiant d’aider ces personnes (ce groupe d’âge dont je fais maintenant partie!) à rester en forme, à faire de l’exercice, à ne pas s’enfermer dans la solitude, dans l’isolement, dans le “centré sur soi; à s’amuser ensemble, è rire ensemble, à faire des efforts ensemble… De plus, il faut se souvenir que la danse, en plus de nous faire bouger, nous faire faire de l’exercice, faire travailler notre corps, fait également travailler notre mémoire en nous obligeant à nous souvenir des pas des figures et des gestes que nous devons excuser. La danse nous aide ainsi à garder active notre mémoire.

 

D’autre part, les” préposés-es” aux personnes âgées observent qu’en prenant de l’âge, les “vieux ont tendance à manger plus, à boire plus de breuvages alcoolisés, à dormir plus, à se laver moins, à devenir passifs, bref, à se négliger et à “s’encabaner”. Alors, la pratique de la danses devient un puissant remède contre ces abus et négligences. Pour tout dire, j’ai la chance d’apporter beaucoup aux personnes âgées et elles me le rendent bien.

 

“C’est pour ça que j’aime ça!”


Interview et texte
février 2020
Gilles David

This entry was posted in nouvelles. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

X